skip to Main Content

Augmentations mammaires: corrections courantes

L’une des corrections esthétiques les plus fréquemment pratiquées est une augmentation mammaire.
Le Dr Myny a déjà pratiqué des centaines d’augmentations mammaires dans sa clinique.
Il s’agit d’une opération très gratifiante, car c’est en principe une petite intervention offrant toutefois un résultat particulièrement satisfaisant pour la patiente.

En principe, nous pouvons offrir une excellente assistance à deux groupes de patientes.

Qui entre en ligne de compte pour une augmentation mammaire?

A proiori, toute femme qui n’est pas totalement satisfaite du volume de ses seins entre en ligne de compte pour une augmentation mammaire. Chez les jeunes femmes, une augmentation d’une ou deux tailles de bonnet est une possibilité réelle, tandis qu’une augmentation de plusieurs tailles de bonnet est possible pour une femme plus âgée ou une femme qui a eu des enfants.

On opte donc généralement pour une augmentation mammaire pour obtenir des seins plus volumineux et pleins, mais cette intervention peut tout aussi bien être envisagée pour corriger des seins amollis suite à une grossesse, une cure d’amaigrissement ou l’âge.
Les seins légèrement affaissés gagnent en fermeté et en rondeur grâce à un léger comblement supplémentaire.

Le premier entretien

C’est votre souhait qui occupe une place centrale dans la démarche, mais le chirurgien plastique doit toutefois déterminer dans quelle mesure vos souhaits sont effectivement réalisables. Il examine l’espace disponible sous les tissus glandulaires et cutanés et il vous informe des possibilités. Il est important de vous informer correctement. Une augmentation mammaire est une démarche importante et nous ne voulons pas que vous preniez une décision hâtive: ni en ce qui concerne la prothèse à utiliser (comme la silicone), ni à propos du volume souhaité. La plus grande préoccupation concerne bien évidemment le volume du sein. La patiente ne peut toutefois pas perdre de vue le fait qu’un beau résultat naturel ne tient pas au seul volume. Trois éléments se conjuguent pour faire un succès d’une augmentation mammaire: le volume évidemment, mais aussi la forme naturelle, ainsi que la mobilité et la souplesse naturelles (moelleux) du sein. Voilà pourquoi vous devez tenir compte de ces trois données. Comme vous l’aurez sans doute constaté, les seins peuvent être plus volumineux, mais ne plus avoir une forme et une mobilité naturelles. Certaines femmes apprécient cependant le renflement légèrement artificiel du pôle supérieur du sein. Le sein est plus galbé dans sa partie supérieure lorsque la femme porte un soutien-gorge du type “push-up”. Si c’est votre souhait, cette intervention est techniquement réalisable, mais vous ne devez pas oublier qu’un tel effet au niveau du pôle supérieur a un aspect un peu artificiel.

La patiente qui envisage une augmentation mammaire doit en principe prendre trois décisions. Ce sont des questions primordiales, car elles seront finalement d’une importance cruciale pour un résultat naturel.

  • le type de prothèse
  • l’emplacement de l’incision (sous le sein, autour du mamelon ou au niveau de l’aisselle)
  • la taille de la prothèse (le volume souhaité)

Type de prothèse

Nous avons le choix parmi un certain nombre de types différents de prothèses. En tant que patiente, vous serez amplement informée à propos des différentes possibilités d’augmentation mammaire dans le cadre de la consultation, mais la décision finale vous revient bien évidemment. Vous avez le choix entre des prothèses remplies de silicone, d’hydrogel ou d’eau (solution physiologique saline). Compte tenu de l’importance primordiale réservée à votre santé, nous n’utilisons que des prothèses médicalement garanties.

La prothèse ronde de silicone est la plus fréquemment utilisée. Elle offre un beau résultat parce que la silicone est la matière dont la consistance correspond le plus à celle des tissus glandulaires et graisseux naturels: le sein est extrêmement souple et naturel au toucher. L’enveloppe de la prothèse est extrêmement résistante. Il est compréhensible que certaines personnes se posent des questions à propos de la sécurité de la silicone. D’amples études scientifiques ont démontré que la silicone n’est pas cancérigène et ne peut provoquer aucune affection, de quelque nature que ce soit. La silicone est le matériau le plus fréquemment appliqué dans le cadre de la production des pacemakers, des articulations artificielles, de diverses prothèses et des produits cosmétiques. Malgré toute l’attention des médias pour les soi-disant dangers liés à la silicone, il n’existe à ce jour aucune preuve soutenant que les augmentations mammaires et l’usage de silicone dans ce cadre pourraient déboucher sur une quelconque réaction du système immunitaire ou une autre affection.

Sur demande, nous pouvons également implanter une prothèse en forme de goutte d’eau (la prothèse qualifiée “d’anatomique”). Il s’agit d’une prothèse mammaire remplie d’un gel siliconé solide permettant à la prothèse de conserver sa forme et offrant la garantie qu’aucune quantité de silicone ne soit libérée dans le corps en cas de dégâts éventuels. Cette prothèse a comme inconvénient d’être plus rigide et dure que la prothèse standard de silicone. Elle est aussi légèrement plus coûteuse. Un autre phénomène fâcheux consiste dans la rotation de ces prothèses à l’intérieur du corps, ayant ainsi pour effet que le volume qui devrait se situer dans le pôle inférieur vienne se situer au-dessus du mamelon. La conséquence de ce phénomène est un sein particulièrement inesthétique.

La prothèse à base d’hydrogel est une prothèse remplie d’un mélange de sel physiologique et d’un produit épaississant (cellulose). A ce jour, nous ne disposons toutefois que de très peu d’éléments en ce qui concerne la sécurité qu’offre ce type de comblement. Voilà pourquoi ces prothèses ne sont utilisées que rarement.

Le choix de la prothèse est lié à la personne. Vous déterminez la meilleure procédure d’augmentation mammaire en étroite concertation avec le chirurgien plastique.

L’emplacement de l’incision

Le chirurgien peut implanter les prothèses de différentes façons: par le pli sous le sein, par le mamelon ou par l’aisselle. La méthode retenue par le chirurgien est fonction de votre anatomie, du volume que vous souhaitez et de vos souhaits personnels. Les incisions sont pratiquées dans les zones où elles sont les moins visibles.

La taille de la prothèse: le nouveau volume

Au cours de l’entretien, le chirurgien s’informe à propos du volume que vous souhaitez obtenir. Le volume est déterminé en concertation avec la patiente au moyen de prothèses externes qu’elle insère dans son soutien-gorge. Il est dès lors important de porter un soutien-gorge de sport sans baleines pendant la consultation. Il vous permettra de vous faire une idée précise du nouveau volume de vos seins sous l’effet des prothèses externes.

Lors du choix du nouveau volume, vous devez avoir conscience du fait que plus la prothèse sera grande, plus le résultat pourrait manquer de naturel. C’est surtout le cas pour les femmes qui n’ont que peu de glandes ou de surfaces de peau.

La préparation

Vous recevrez des instructions détaillées pour vous préparer à l’opération. Vous devrez acheter un soutien-gorge de sport dont les bonnets correspondront au volume convenu. Achetez de préférence un soutien-gorge pourvu d’une fermeture à l’avant. Vous devez apporter ce soutien-gorge lorsque vous vous présenterez à la clinique. Il fera office de bandage lorsque vous quitterez la clinique. Quelques examens préopératoires sont nécessaires dans certains cas. L’usage de médications devra parfois être interrompu ou adapté avant l’opération. La patiente est autorisée à quitter la clinique le jour même. Veillez à ce que quelqu’un puisse venir vous chercher à la clinique. Compte tenu du fait que vous devrez vous ménager les premiers jours après l’intervention, il est aussi utile d’organiser une certaine assistance pour les tâches ménagères.

L’opération

L’opération dure environ une heure. Dans la plupart des cas, vous vous réveillerez avec de petits tubes (drains) insérés de part et d’autre, qui seront retirés quelques heures plus tard. Vous pourrez rentrer chez vous le jour même, mais en étant accompagnée. Vous ne pouvez pas non plus conduire immédiatement.

Dans certaines cliniques, les opérations d’augmentation mammaire sont aussi réalisées sous une anesthésie locale. L’expérience nous a toutefois appris que cette démarche entraîne des risques supplémentaires. Une anesthésie générale est la meilleure garantie d’une opération en toute sécurité. L’anesthésiste reste présent pendant toute l’opération et veille à ce que l’augmentation mammaire se déroule totalement

sans douleur

Après la fin de l’intervention, vous pouvez reprendre vos esprits à votre aise.

Après l’opération

Les premiers jours, vous ressentirez une légère pression dans vos seins et les seins pourront être un peu douloureux. Vos bras pourront aussi être plus sensibles que d’habitude. Ces phénomènes sont totalement normaux et disparaissent naturellement. Les points de suture pourront être retirés après une à deux semaines. Il est important d’accorder trois semaines de repos à vos seins et aux cicatrices. Essayez de vivre tranquillement, ne pratiquez pas de sport et ne nagez pas. Un bain ou une douche est autorisé(e) dès le lendemain de l’opération. Vous ne pourrez par contre reprendre le travail qu’après quelques jours.

Le résultat de l’opération est immédiatement visible, mais pas encore définitif. Le résultat définitif ne sera visible qu’après l’aplanissement des tissus enflés, ce qui prendra environ six semaines.

Complications

Les complications graves ne se produisent heureusement que rarement dans le cas d’une augmentation mammaire. Les complications générales prennent la forme d’hémorragies postopératoires et d’inflammations. Les complications spécifiques peuvent être la formation d’une capsule et une perte de sensibilité temporaire au niveau du(des) mamelon(s).

Chaque matériau étranger au corps (ce qui est évidemment le cas d’une prothèse) est entouré d’une mince couche de tissus conjonctifs, appelée capsule. La formation de cette capsule est normale. Cette capsule peut toutefois se contracter chez certaines femmes, ce qui est anormal. De ce fait, le sein pourrait être plus dur au toucher, douloureux ou changer de forme. Grâce à l’usage de prothèses aux surfaces rugueuses, les risques de formation d’une capsule sont aujourd’hui moins fréquents que dans le passé. L’apparition de cette capsule pourrait

Back To Top